Au cœur d’ATD Quart Monde avec les enfants et les familles

Autoportrait, atelier Tapori à Treyvaux les 4 et 5 décembre 2021

Au printemps dernier, à la recherche d’un stage dans le cadre de mon master en droits de l’enfant, j’ai pris contact avec ATD Quart Monde. C’est la lecture d’un texte de Claude Ferrand, volontaire permanent en France, qui m’y a incitée1. Ce texte a énormément résonné en moi: pour la première fois, je découvrais une association qui ne faisait pas «pour» mais bien «avec» les personnes concernées, en s’appuyant sur leur savoir et leur expérience. Cela m’a donné envie de vivre et de découvrir le Mouvement de l’intérieur.

Bien des apprentissages et des prises de conscience ont rythmé mes trois mois de stage. Chaque semaine a été spéciale, chacune a amené son lot de richesses. J’ai ainsi eu l’occasion de découvrir les différentes actions du Mouvement – notamment celles auprès des familles et des enfants.

Bibliothèque de rue à Genève

Les mercredis après-midi, ATD Quart Monde tient une bibliothèque de rue à Genève. Cette expérience pratique m’a permis de découvrir les réalités vécues par plusieurs enfants et familles. Et j’ai adoré passer du temps avec l’équipe de Genève qui m’a accueillie chaleureusement à la maison Quart Monde. Durant nos échanges, j’ai pu comprendre que la patience, le respect et l’engagement font partie intégrante de l’action du Mouvement. Tous ces moments de rencontre, de discussion et de lecture avec les enfants sont en moi pour toujours.

Un week-end Tapori à Treyvaux

Une rencontre Tapori s’est déroulée le week-end du 4 et 5 décembre 2021 au Centre national de Treyvaux. Plus de 20 enfants venus des quatre coins de la Suisse s’y sont réunis. Malgré les différentes langues et cultures présentes, les enfants se sont bien vite mélangés en créant un lien fort entre eux – une belle leçon pour nous, les adultes. Cette rencontre a été l’occasion de discussions magnifiques sur les forces et les trésors que chaque enfant possède et qui lui permettent d’avancer dans sa vie. L’amour, l’empathie, les origines, faire rire les gens, savoir pardonner, aimer, consoler: autant de trésors qui sont apparus lors de ce moment inoubliable, symbole d’émotions et d’amour.

Durant ces quelques mois, j’ai découvert de nombreuses réalités que je n’avais auparavant pas réellement osé regarder. Au travers du Mouvement et des échanges que j’y ai vécus, j’ai réalisé que la pauvreté s’accompagne de graves violations des droits humains. Et je me suis rendu compte à quel point ATD Quart Monde soutient les enfants et les familles dans la revendication de leurs droits. A mes yeux, Tapori et les bibliothèques de rue sont des espaces créateurs de libertés, d’opportunités et de ressources pour y déposer certains actes de résistance.

Ce stage s’est révélé être bien plus qu’une expérience passagère dans le cadre de mes études. J’ai énormément appris et grandi au fil de ces mois, en particulier au contact de ces personnes qui luttent sans relâche pour leur dignité et leurs droits.

Estelle Brosteaux, étudiante en Master en droits de l’enfant à l’université de Genève
et stagiaire ATD Quart Monde à Treyvaux de septembre à décembre 2021

1. Ferrand, Claude (2001). De l’exclusion sociale et culturelle à la pédagogie du croisement des savoirs. Pensée plurielle, nº 3, pp. 35-52.